JChristophe DROMAS

Interview : Jean-Christophe Dromas

Notre Antonetti local s'en va. Il ne quitte pas le FCN mais son poste d'entraîneur des séniors B, en fin de saison. Jean-Christophe Dromas l'a annoncé lundi dernier, une fois la qualification en finale de la coupe Glay obtenue sur le terrain. Retour sur ces quatre saisons et demi à griller clope sur clope sur le banc de touche du FCN.

Quelles sont les raisons pour lesquelles tu as décidé de te retirer du poste d'entraîneur des séniors B la saison prochaine ?

Mes raisons sont avant tout d'ordre personnel. Je suis quelqu'un qui ne fait jamais les choses a moitié. En plus de mon métier, cette fonction me prend trop de temps que je ne peux plus consacrer à ma famille.Ce fut surtout le cas cette saison et je pense qu'il ne faut pas faire la saison de trop pour le bien de tout le monde. Ma décision n'a pa été facile car c'est la fin d'une belle aventure avec des gens formidables.

Qu'attends tu de cette fin de saison ?

Tout d'abord, j'ai une pensée pour l'équipe A qui nous a souvent renforcée, et j'espère qu'elle va obtenir une 5e place qu'elle mérite amplement. Ensuite, tout naturellement, c'est le maintien de la B en Deuxième divison. Ce maintien est crucial pour le FCN puisse travailler dans le bon sens et continuer à faire parler de lui en bien dans le Cambrésis, l'image d'un club où il fait bon vivre. Enfin, la cerise sur le gâteau serait de décrocher une troisième coupe consécutive pour notre 5e finale en autant de saisons.

Quels sont tes meilleurs souvenirs de ces quatre saisons passées sur le banc ?

Il y a bien evidemment ces quatre finales de coupes vécues en tant que coach. La plus belle étant la victoire sur Bourlon en 2008 car c'était la première et elle fut difficile à obtenir. Cette victoire concrétisait aussi ma première saison à la tête de l'équipe B. Je l'avais reprise en cours d'année alors qu'elle était en dernière position à huit matchs du terme. Finalement, on se maintient in-extremis. Un autre grand souvenir est bien entendu la montée en Deuxième division. Mais, le plus beau est extra-sportif. C'est la carte que j'ai reçue de tous les joueurs après la finale Glay remportée en 2009 et à laquelle je n'avais pas pu assister. J'avais d'ailleurs été formidablement remplacé par Alain Tondeur. Tous ces messages de sympathie à mon égard m'avaient vraiment beaucoup touchés. Avoir la reconnaissance des joueurs est la plus belle de mes victoires.

Qu'est ce qui a été le plus difficile pour toi dans cette fonction? Quelle a été la décison la plus difficile à prendre ?

Le plus délicat dans cette fonction est sans nul doute les choix des joueurs à écarter, peu importe les raisons. Ce qui n'est pas facile non plus, c'est d'être seul aux commandes des choix tactiques, car ne jamais en douter est impossible. Cependant, j'avoue avoir souvent été secondé par quelques personnes qui se reconnaîtront et à qui je demandais leur avis, même si mes décisions ont toujours été assumées La décison la plus difficile à prendre a justement été celle de devoir écarter un joueur lors de la dernière finale. Je pense avoir fait le bon choix mais ça m'a fait très mal de le voir déçu et, lorsque je suis rentré chez moi, j'étais anéanti d'avoir eu à faire un tel choix.

Qu'est ce que cette fonction d'entraîneur t'a appris et qui te servira le plus dans ta vie future ?

Cette fonction m'aura vraiment appris sur la nature des gens. Si vous respectez vos joueurs, ils vous respecterons aussi. Si vous donnez le meilleur de vous-même aux joueurs, ils partirons à la bataille pour vous. Mais le plus important dans cette fonction et le plus dur aussi, c'est de maîtriser les qualités et les caractères de ces différents joueurs et de savoir comment bien les exploiter. L'aspect psychologique est ce qui m'a le plus séduit dans cette fonction. Le dialogue est peut-être plus important que toutes les tactiques du monde.

Y-a-t'il une anecdote qui t'a particulièrement marquée au cours de ces quatre saisons ?

Il y en a tellement... Je pense surtout à l'esprit de camaraderie qui a régné au sein du groupe. C'est un peu moins vrai cette année et cela m'a manqué. La saison dernière, au Cateau, Arnaud Jorisse avait soulevé le travail physique que Julien Hourriez avait fait sur sa personne et qu'il allait peut-être détronner le number one Fred Lesaint, ça m'avait beaucoup fait rire. Un peu plus sérieux, cet état d'esprit était tel qu'un joueur et de surcroît capitaine, Arnaud Grandjean, que je n'avais pas retenu pour la finale contre Bourlon s'est transformé en supporter n°1 de cette équipe extraordinaire.

Quel sera ton rôle demain au sein du club? Qu'aimerais-tu y faire ?

La saison prochaine, mon rôle sera à définir par le président et le vice-président. Déja comme simple dirigeant pour soulager nos très bons bénévoles, que ce soit à la touche ou en tant que délégué. Ensuite, j'aimerais bien servir de relais entre ces mêmes bénévoles et le staff ainsi que les joueurs pour qu'ils soient un peu mieux reconnus. Si je peux aussi servir de relais, si besoin, entre le coach de la A et de la B, ce sera avec joie.

As-tu un message à faire passer aux joueurs que tu as coachés durant ces quatre ans ?

Si j'ai un message à faire passer aux joueurs, c'est de toujours rester soi-même et de laisser aux différentes personnes le temps de s'intégrer. Soyez tolérant et retrouvez ce qui nous a un peu manqué cette saison : L'ESPRIT D'EQUIPE ET LA JOIE DE JOUER AU FOOT. Je n'oublierai jamais ces quatre saisons et demi passées à vous coacher. Merci pour tout ce que vous m'avez apporté.

SUIVI DU SITE FCN

 

 NEW: 02/05/2017

le site FCN atteint les 1 503 677 visiteurs ...

  

Merci à tous d'être derrière et

 avec le FCN Footeo depuis le 17 Mars 2011....

 gif-foot-6-gratuit  

19081 visiteurs au mois de Avril 2017