L'Allemagne sacrée championne du monde face à l'Argentine

14 juillet 2014 - 09:44

Mondial 2014

 

L'Allemagne sacrée championne du monde face à l'Argentine

Le Nouvel Observateur Publié le 13-07-2014 à 20h31Mis à jour le 14-07-2014 à 00h23

Au bout du suspense, les Allemands sont venus à bout, dans une finale très ouverte, de l'Argentine de Lionel Messi après prolongations (1-0), au Maracana de Rio. Le quatrième titre de son histoire pour la Mannschaft. Revivez le match commenté en direct.

Le capitaine allemand Lahm soulève, avec force et joie, la Coupe du monde après avoir battu l'Argentine en finale, dimanche 13 juillet. (JUAN MABROMATA / AFP)Le capitaine allemand Lahm soulève, avec force et joie, la Coupe du monde après avoir battu l'Argentine en finale, dimanche 13 juillet. (JUAN MABROMATA / AFP)
Achetez vos lunettes de soleil ici
 
  PARTAGER RECEVOIR LES ALERTES

À LIRE AUSSI

EN BREF
  • Après 1954, 1974 et 1990, l'Allemagne a remporté sa quatrième Coupe du monde en s'imposant 1-0 au bout des prolongations face à l'Argentine de Lionel Messi, dimanche soir au Maracana de Rio. Une finale serrée et ouverte de bout en bout, finalement débloquée par sur un superbe but de Mario Götze à la 112e minute. Il s'agit du premier sacre de l'histoire de la Coupe du monde pour une sélection européenne sur le continent américain.
  • Maigre consolation pour lui, Lionel Messi, qui ne sera donc pas champion du monde en terre brésilienne, a été élu meilleur joueur du tournoi. Manuel Neuer meilleur gardien et Paul Pogba meilleur jeune.

 

Salut le Brésil, merci pour tout

0h05 - Lahm et l'Allemagne soulèvent la Coupe du monde

Voilà, après dix ans d'attente et pas mal de désillusions, Philipp Lahm soulève la Coupe du monde sur le devant de la tribune d'honneur du Maracana ! La Mannschaft est donc championne du monde en titre pour quatre ans, en attendant la 21e édition du Mondial, en 2018 en Russie.

0h00 - Les Argentins viennent chercher leur médaille

C'est toujours un moment difficile, les perdants doivent monter les escaliers jusqu'à la tribune, mais pas pour soulever la Coupe promise au vainqueur. Simplement pour aller récupérer la médaille du valeureux perdant.

23h50 - Maigre consolation pour Messi

Après Manuel Neuer, justement récompensé meilleur gardien de ce tournoi mondial, c'est Lionel Messi qui est sacré meilleur joueur de la compétition. Une sorte de lot de consolation qui n'arrache évidemment pas le moindre sourire au à la "Pulga", totalement défait en allant chercher son trophée. Un trophée qu'on aurait d'ailleurs plutôt donné à Rodriguez, Robben, Müller, Neuer ou Kroos. Mais enfin, c'est un détail désormais.

23h45 - La fête à Berlin

En attendant la remise de la Coupe du monde à l'Allemagne et à son capitaine, Philipp Lahm, c'est évidemment la joie à un peu partout dans le monde pour les supporters allemands. Et notamment à Berlin, Porte de Brandebourg.

124e : L'ALLEMAGNE EST CHAMPIONNE DU MONDE

Coup de sifflet final au Maracana. L'Allemagne est championne du monde 2014, le quatrième sacre mondial de son histoire et le PREMIER D'UNE EQUIPE EUROPEENNE EN TERRE AMERICAINE. LE SIGNE INDIEN EST ENFIN VAINCU POUR LA VIEILLE EUROPE.

Consécration pour la Mannschaft et une génération exceptionnelle, emmenée par Philipp Lahm et Bastian Schweinsteiger, si réguliers dans les derniers carrés de la Coupe du monde depuis 2002 et qui ont enfin pris leur revanche sur le sort. Une juste récompense pour la meilleure équipe du tournoi aussi, la plus performante en tout cas. 

Avec cette 4e étoile - décrochée 24 ans après la troisième - l'Allemagne rejoint l'Italie au palmarès et n'est plus qu'à un titre du Brésil.

L'Argentine tombe elle pour la quatrième fois d'affilée contre l'Allemagne - la troisième fois après 2006 et 2010 en quarts... - , sa bête noire au Mondial, définitivement. Elle ne sera pas championne du monde, avec Messi, dans l'antre du rival brésilien.

Avec le but de Götze, le 171e de la compétition, l'édition brésilienne est officiellement la plus prolifique en buts de l'histoire, à égalité avec le Mondial disputé en France en 1998. Autre enseignement, le Colombien James Rodriguez termine officiellement meilleur buteur du Mondial, avec six réalisations.

122e : Dernier coup franc argentin...

Vilaine faute de Schweinsteiger pour empêcher Messi de fondre vers le but allemand. Coup franc excentré côté à un peu moins de 30 m... Romero n'est pas autorisé à monter dans la surface adverse par Sabella... C'est maintenant ou jamais pour l'Albiceleste (pour le moment "Schweini" traine la jambe)... MESSI LA TENTE DIRECTEMENT MAIS CA PASSE LARGEMENT AU DESSUS. C'est terminé. Le quadruple Ballon d'or ne sera pas champion du monde au Brésil. Mais il ne le sera peut-être jamais.

120e : Mertesacker remplace Özil

Dernier changement pour Löw, qui fait évidemment rentrer un défenseur supplémentaire à la place de Mesut Özil. Il ne reste plus que quelques secondes à jouer dans cette finale de Coupe du monde...

117e : Le compte à rebours pour Messi...

Il reste un peu plus de trois minutes au meilleur joueur du monde pour ramener sa sélection et arracher des tirs au but (on ne voit vraiment pas qui d'autre pourrait le faire)... Mais on n'y croit plus trop. Les supporters argentins sont déconfits dans les tribunes du Maracana.

112e : GÖTZE OUVRE LE SCORE !

Comme Iniesta il y a quatre ans, Mario Götze, joker de luxe, ouvre le score à quelques minutes de la fin des prolongations ! Terrible scénario pour l'Argentine MAIS QUEL BUT ! Sur une action rondement menée côté gauche, superbe centre de Schürrle pour le jeune prodige du Bayern Munich, oublié par Demichelis au premier poteau et QUI REUSSIT UN ENCHAINEMENT TECHNIQUE PARFAIT, amorti poitrine, reprise de volée du gauche, dans le petit filet gauche de Romero. 1-0 POUR LA MANNSCHAFT et coaching payant pour Joachim Löw. Il reste 7 minutes.

110e : Schweinsteiger saigne, l'Allemagne à 10...

Le milieu de terrain allemand a fait connaissance avec le bras d'Aguero lors d'un duel aérien. Une rencontre douleureuse pour "Schweini", ouvert à la pommette droite. Il sort pour être soigné et doit visiblement être recousu à chaud sur le bord du terrain. Aïe. L'Allemagne joue à 10...

107e : Dernier engagement de cette Coupe du monde

A moins que l'un des deux équipes ouvrent le score, bien sûr... La balle est en possession des Argentins. 15 minutes pour trouver la faille.

105e : On tourne

Fin de la première mi-temps de la prolongation. Toujours 0-0 au Maracana de Rio. Il reste 15 minutes avant la fatidique séance de tirs au but...

102e : Lahm et Mascherano, increvables

Les deux patrons de ces sélections, Philipp Lahm et Javier Mascherano sont, comme toujours, au four et au moulin. Pas une surprise, mais on tenait à souligner une nouvelle fois leur contribution magistrale dans cette finale. Il y aura un malheureux entre ces deux là ce soir, et c'est bien dommage. Pendant ce temps-là, Schweinsteiger a des crampes. Les 20 dernières minutes vont être très longues.

97e : Palacio, encore raté...

Excellent centre de Rojo, Hummels est lobé et Palacio hérite du ballon à l'entrée de la surface face à Neuer, épaulé par Boateng. L'Argentin vendange d'abord son contrôle avant d'expédier un pseudo lob... à côté du but allemand... Encore une grosse occasion manquée pour les Argentins. On a quand même la terrible sensation ce soir qu'il n'y a que Lionel Messi qui pourra éventuellement mettre le ballon au fond des buts de Neuer. Pas forcément une très bonne nouvelle pour l'Argentine en vue d'une éventuelle séance de tirs au but. Le gardien allemand semble avoir vraiment l'ascendant psychologique sur les attaquants adverses.

95e : De moins en moins de lucidité

Et de plus en plus de déchets techniques de part et d'autre. Fort logiquement. Les Allemands tentent toujours de construire des attaques placées, en passant par les côtés, mais tout cela manque de justesse.

92e (prolongations) : Aguero pas inspiré

Depuis son entrée, l'attaquant de Manchester City, blessé pendant ce Mondial, n'est pas très convaincant. Une nouvelle fois bien alerté en profondeur par Palacio sur le côté gauche de la surface, Aguero, qui avait pourtant fait la différence sur Hummels en vitesse, manque cruellement de lucidité et tente un... centre-tir qui file devant le but de Neuer. Dommage, Messi avait suivi et était bien placé. La "Pulga" va quand même avoir besoin d'un coup de main de l'un de ses coéquipiers pour s'en sortir. A moins que...

 

90e+3 : du rab' de finale au Maracana

Pas de vainqueur dans le temps réglementaire de cette finale, comme certains observateurs l'avaient imaginés. L'Argentine a parfaitement tenu le choc et aurait même pu ouvrir le score à plusieurs reprises dans cette rencontre mais les Allemands ont également de nombreuses occasions, dont un poteau sur corner, juste avant la mi-temps. Maintenant, la différence risque de se faire au physique, en fonction de la fatigue des uns et des autres. On devrait voir encore davantage d'espaces entre les lignes dans les 2 x 15 minutes restantes et peut-être enfin des buts. Enfin pour cela, il faudra que les deux attaques viennent enfin à bout de Boateng, Hummels et Neuer d'un côté et de Demichelis, Garay et Romero de l'autre.

89e : Des prolongations sinon rien

On va rentrer dans le temps additionnel (sans doute 3 ou 4 minutes) et on s'oriente évidemment vers des prolongations maintenant. Et à vrai dire, ce serait mieux comme ça parce qu'il serait vraiment terrible pour l'une de ces deux équipes de perdre la Coupe du monde dans ces derniers instants. On ne peut se quitter comme ça.

87e : Gago et Götze rentrent

Troisième et dernier changement pour Sabella, qui sort Enzo Perez, une nouvelle très bon, pour Gago. En face, Joachim Löw va lancer Mario Götze à la place de Monsieur Miroslav Klose, 16 buts en Coupe du monde, qui disputait sans doute là ses dernières minutes dans un Mondial. Salut l'artiste.

80e : Panique dans la surface

Après le talent individuel de Messi, place au talent collectif des Allemands qui font le forcing à l'entrée des dix dernières minutes ! C'est d'abord Hummels qui a lancé Müller dans la surface, ce dernier a remis au point de penalty pour Höwedes (oui l'arrière gauche) qui a pataugé avec le ballon avant que Garay ne dégage la balle en catastrophe. Quelques secondes plus tard, c'est Özil, lancé à droite par Lahm, qui a centré deuxième poteau où ça a été la foire d'empoigne entre Müller, Klose, Demichelis et Garay. Finalement, Schürrle n'a pas pu reprendre le ballon, sorti en 6m. Enfin, c'est Kroos, une nouvelle fois alerté par Özil, qui a frappé à l'entrée de la surface mais son tir est passé bien à côté du but de Romero.

78e : Higuain sort, remplacé par Palacio

L'attaquant argentin s'est sans doute vu devenir le héros de match et de tout un pays lorsqu'il a marqué en première période quelques minutes après un gros raté. Mais il était malheureusement hors-jeu. Après une demi-heure insignifiante en 2e période (hormis son accrochage avec Neuer), il cède sa place à Rodrigo Palacio.

75e : Messi rate son contrôle, puis sa "spéciale"...

On hésite à envoyer une alerte. Le numéro 10 a raté un contrôle, certes pas évident, sur un ballon long côté droit. Dans la foulée, la "Pulga", une nouvelle fois côté droit, veut forcer le destin et tente sa "spéciale" : repiquer sur son pied gauche vers l'entrée de la surface pour enrouler une frappe petit filet opposé. Sauf que c'est tellement téléphoné que l'Argentin est pris par deux ou trois adversaires. Il déclenche finalement un tir qui passe à deux bons mètres du but de Neuer.

70e : La Coupe du monde n'a pas choisi son camp

Il reste 20 minutes dans le temps réglementaire de cette finale et l'Allemagne et l'Argentine n'arrivent toujours pas à se départager. Ce match pourrait aller en prolongations, voire même aux tirs au but, ce qui n'est arrivé que deux fois dans l'histoire du Mondial, en 1994 (victoire du Brésil sur l'Italie) et en 2006 (pas besoin de vous rappeler le résultat...).

65e : Ca se durcit un peu

Mascherano écope du premier carton jaune argentin (contre pour les Allemands pour l'instant, Höwedes et Schweinsteiger en première période) après une faute sur Klose. Et carton jaune aussi pour Aguero dans la foulée. 2 partout, balle au centre. Dans le jeu, l'Allemagne a repris le contrôle des opérations mais clairement cette deuxième mi-temps est plus fermée, plus tendue. Les contacts commencent à se multiplier, logiquement, avec la tension et la fatigue qui arrivent doucement.

56e : Neuer, le "boucher de Rio" ?

Comme son aîné Harald Schumacher sur Patrick Battiston en 1982, le gardien allemand est sorti comme un tank sur Gonzalo Higuain à la limite de sa surface ! Neuer a tout emporté sur son passage ! Une action dangereuse (Higuain est sonné mais ça devrait aller) qui méritait au moins un coup franc, voire un carton d'une couleur plus ou moins vive pour le meilleur gardien du monde. Mais au lieu de ça, l'arbitre, Monsieur Rizzoli, pas inspiré sur ce coup là, sifflé une faute... de l'attaquant argentin. Le monde  à l'envers. Une véritable erreur.

Pour les plus jeunes...

51e : L'Argentine a la main

Les Argentins ont le ballon et les occasions dans ce début de seconde période. Messi cherche la bonne solution (individuelle ou collective) en tentant de combiner avec Perez, Mascherano, Biglia, Higuain ou Aguero. En face, Boateng et Hummels sont pour l'instant impériaux dans la défense allemande.

47e : Messi, à deux doigts !

C'est reparti sur les chapeaux de roue côté argentin. Messi se retrouve à l'entrée de la surface côté gauche, il poursuit sa course, frappe croisée... NEUER EST BATTU mais la frappe de l'Argentin passe à quelques centimètres du poteau gauche du but allemand. Encore une occasion ratée pour l'Albiceleste. Ca commence à faire beaucoup, peut-être.

 

Aguero remplace Lavezzi

Alors que la deuxième mi-temps va reprendre, Sabella effectue un changement en sortant Ezequiel Lavezzi pour Sergio Aguero. Choix étonnant puisque le joueur du PSG s'était montré saignant en première période.

La Coupe du monde, un événement intersidéral

Même dans l'espace, on regarde la finale du Mondial depuis la station spatiale internationale (ISS).

 

45e+2 : LE POTEAU D'HÖWEDES !

Deuxième corner consécutif pour l'Allemagne, toujours tiré par Toni Kroos... Celui-ci est parfait... sur la tête de Höwedes lancé comme un boulet ! BUT, non, POTEAU pour l'Allemagne. Le ballon ricoche sur la cuisse de Müller à 2 mètres des buts et revient dans les bras de Romero, verni. Müller est de toute façon signalé hors-jeu. Romero a la réussite des grands gardiens dans cette partie. C'était moins une pour l'Argentine.

Mi-temps sifflé par Nicola Rizzoli (très bon arbitrage à souligner dans cette première période) dans la foulée. 0-0 mais une finale superbe pour l'instant. Rythmée et très ouverte. Pause.

44e : les deux équipes se regardent dans le blanc des yeux

L'Allemagne continue d'avoir la possession les demi-occasions se succèdent, comme cette frappe de Kroos, bien décalé dans l'axe par Özil. Mais l'Argentine qui va vraiment vite en contre n'est pas en reste. La défense allemande est quand même beaucoup plus fébrile ce soir que lors de ses deux dernières sorties. Un peu comme face à l'Algérie en 8e. Howedes, défenseur central de formation, souffre particulièrement sur son côté gauche face à la vitesse de Messi ou Lavezzi. On est entrés dans les arrêts de jeu de cette première période.

40e : Messi, Messi, Messi... mais non

Nouveau rush du numéro 10 argentin côté droit après une hésitation de la défense allemande (on a cru à un hors-jeu au départ de l'action). Au duel avec Hummels à l'entrée de la surface, Messi tente de glisser un petit ballon pour contourner Neuer sorti à sa rencontre. Le gardien allemand dévie la balle. C'était encore moins une pour l'Allemagne.

37e : Romero sauve la maison albiceleste

On est entrés dans les 10 dernières minutes de cette première mi-temps. Réaction allemande après plusieurs minutes passées près du but de Neuer. Müller, décalé côté gauche, centre en retrait pour Schürrle... qui reprend instantanément du plat du pied droit ! Superbe frappe qui part dans le coin du but de Romero ! Mais le gardien argentin s'interpose des deux poings et dévie la balle en corner. Magnifique arrêt, d'autant qu'Özil, posté devant le portier argentin, lui bouchait en partie la vue.

32e : Kramer déjà cramé

Bon, d'accord, elle était facile. Titulaire pour la première fois de la compétition et surprise du chef pusqu'aligné à la dernière minute à la place de Sami Khedira, Christoph Kramer, touché il y a quelques minutes, est beaucoup trop sonné pour continuer. Il sort définitivement, remplacé par André Schürrle. Un choix résolument offensif (et peut-être payant) de Joachim Löw puisqu'il remplace son milieu par un attaquant.

 

30e : HIGUAIN MARQUE ! but refusé pour hors-jeu

Superbe centre côté droit de Lavezzi pour Higuain dans la surface... qui reprend au deuxième poteau et trompe Neuer d'un plat du pied croisé ! 1-0 ARGENTINE, Higuain, qui venait de louper une occasion énorme exulte en disant "oui, c'est moi messieurs dames"... Oui, sauf que tu étais hors-jeu Gonzalo... But logiquement refusé (hors-jeu d'un bon mètre de l'Argentin). Too bad. Cela dit, le couperet se rapproche de plus en plus pour l'Allemagne, pas sereine du tout derrière.

 

28e : La Mannschaft gênée

Bon, les Allemands ne s'attendaient sûrement pas à en coller 7 à l'Argentine comme face au Brésil en demie mais pour l'instant, ils sont vraiment gênés par le collectif argentin en attaque comme en défense. Les actions les plus dangereuses viennent maintenant régulièrement du capitaine Philip Lahm sur le côté droit.

21e : HIGUAIN RATE UNE OCCASION EN OR !

Enorme erreur de Kroos qui envoie une tête en retrait hasardeuse en direction de Gonzalo Higuain, seul à l'entrée de la surface ! Mais l'attaquant argentin loupe sa demi-volée... il s'est bien trop précipité alors qu'il avait le temps de contrôler, de prendre un café et de fixer Neuer. Gros, gros, gros loupé pour Higuain, qui n'aura surement pas dix occasions comme ça dans la rencontre et confirme une nouvelle fois qu'il a du mal à être décisif dans les très grandes rencontres (on attend qu'il nous fasse mentir).

20e : L'Argentine tactiquement au point

Quelques coups pour stopper les offensives allemandes mais aussi un gros pressing et un bloc équipe très bien huilé pour l'Albiceleste qui contrôle pour l'instant parfaitement le rouleau compresseur allemand.

15e : Demichelis et Garay tiennent la baraque

Coup franc, centres, corner... les Allemands pilonnent le coeur de la défense argentine mais pour l'instant Demichelis et Garay font très bonne figure face à Klose, Müller et compagnie. Pas mal de jeu long et direct quand les Argentins ont le ballon. On n'a en tout cas pas vu passer le round d'observation.

11e : La défense allemande sous pression

Les Argentins multiplient les accélérations côté droit. Le flanc gauche de la défense allemande, gardé par Höwedes, est visiblement ciblée par l'Albiceleste dans ce début de rencontre. Premier corner argentin... qui ne donne rien. Toujours 0-0 et les débats sont équilibrés.

8e : Messi a du feu dans les jambes

La Mannschaft a la balle dans un début de match rythmé et l'Argentine laisse venir pour mieux piquer en contre à la récupération du ballon, notamment grâce à un Lionel Messi visiblement surmotivé. La "Pulga", postée couloir droit dans ce début de match, multiplie les rushs et a déjà bien failli offrir un ballon de but après un superbe débordement.

4e : Higuain, premier tir

L'attaquant argentin se chauffe. Alerté en profondeur sur le côté droit de la surface allemande, il tente une frappe croisée dans un angle très fermé. Neuer laisse file le ballon en sortie de but. Un petit mot sur l'arbitre de la rencontre, l'Italien Nicola Rizzoli (aucun lien avec l'ancien présentateur), l'un des meilleurs arbitres du monde.

3e : Coup franc dangereux pour la Mannschaft

Grosse faute de Rojo sur Thomas Müller à 25 bons mètres de la surfaceargentine. Très bon coup franc et grosse concertation entre les 6 potentiels tireurs allemands... Combinaison qui n'a rien donné (comme on l'avait déjà vu lors de précédentes rencontres)

1e : Kramer à la place de Khedira

C'est parti pour cette 20e finale de la Coupe avec une première surprise puisque Sami Khedira, annoncé sur la feuille de match, est absent du 11 de départ allemand. Il est remplacé par le joueur de Leverkusen, Kramer au milieu de terrain. L'Allemagne a la balle dans ces premières secondes.

 

L'avant-match

Des frissons pour l'hymne argentin

Repris à l'unisson par les dizaines de milliers de supporters argentins présents dans le Maracana. Place aux actes maintenant !

L'entrée des joueurs sur la pelouse du Maracana !

Ca y est, les deux équipes sortent du couloir et font leur entrée dans le Maracana. La Coupe du monde est là, au milieu des deux équipes, et les 22 acteurs semblent vouloir éviter le Graal du regard. Place aux hymnes. L'hymne allemand d'abord.

Puyol et Gisèle pour remettre le trophée

Alors que les deux équipes sont retournées aux vestiaires à moins d'un quart d'heure du coup d'envoi, Carles Puyol et Gisèle Bundchen présentent le trophée au public du Maracana. Le défenseur emblématique du FC Barcelone et de l'Espagne tenante du titre remettra la Coupe aux vainqueurs en compagnie de la top-modèle brésilienne.

 

Appelez-le Monsieur Müller

Bonsoir, moi c'est Thomas Müller et je suis un monstre en Coupe du monde.

 

Le Brésil soutiendra... l'Allemagne (évidemment)

Après l'humiliation face à l'Allemagne (7-1) et la déroute subie samedi soir lors de la petite finale contre les Pays-Bas (3-0), les Brésiliens ne veulent surtout pas subir l'ultime affront : voir l'Argentine de Lionel Messi sacrée sur son sol et dans son Maracana.

Sans Di Maria

Comme on pouvait s'en douter, et malgré sa présence lors de la dernière séance d'entraînement samedi, Angel Di Maria ne sera pas titulaire dans cette finale, remplacé, comme en demie face aux Pays-Bas par la bonne surprise Enzo Perez. Pour le reste, d'un côté comme de l'autre, on prend les mêmes et on recommence. L'équipe de Joachim Löw évoluera comme depuis son quart face aux Français en 4-2-3-1 avec un milieu Khedira, Schweinsteiger, Özil, Kroos, Müller qui fait si mal à ses adversaires et en face Sabella reconduit son 4-4-2 avec Messi qui décrochera et tournera comme toujours autour de Gonzalo Higuain.

L'Allemagne favorite

Après leur démonstration face au Brésil (7-1) et au vu de leur parcours dans ce Mondial (17 buts marqués, aucune défaite, malgré quelques rencontres difficiles jusqu'en huitième de finale), les Allemands, qui disposent d'une génération exceptionnelle et expérimentée, d'un collectif surpuissant et du meilleur gardien du monde, sont favoris de cette finale. L'Argentine de son côté s'est montrée étonnamment solide en défense depuis le début du Mondial mais a manqué cruellement d'imagination, hormis le génie de son numéro 10.

Messi est-il déjà plus fort que Maradona ?

C'est l'éternel débat depuis des années. Lequipe.fr répond par l'affirmative avant la finale, statistiques à l'appui. Alors oui, Messi est le meilleur joueur du monde en club, où il a tout gagné et tout explosé (4 Ballons d'or, 3 Ligue des champions). Mais en équipe nationale, Messi, qui n'a pas le charisme et le passé de son glorieux aîné avec le peuple argentin, n'a jamais rien remporté (si ce n'est la médaille d'or aux JO 2008 avec l'équipe d'Argentine olympique) et il manque une Coupe du monde à son palmarès pour qu'on puisse le considérer comme l'un des plus grands (avec Pelé, Maradona ou Zidane), voire le plus grand. Une chose est sûre, au vu des chiffres, si l'attaquant du Barça soulève la Coupe du monde en fin de soirée, le doute ne sera plus vraiment permis.

L'humiliation de 2010

La dernière fois que les deux équipes se sont retrouvées, c'était il y a quatre ans en Afrique du Sud, en quart de finale. Et ça avait tourné à la correctionpour l'Argentine de Messi, dirigée par Maradona... A qui profitera ce souvenir ce soir ?

 

86 et 90, deux finales très différentes

En 1986, l'Argentine de Maradona l'emporte 3-2 au bout du suspense au stade Aztèque de Mexico grâce à un but de Burruchaga dans les dernières minutes.

 

En 1990, c'est l'Allemagne (encore RFA à l'époque) qui prend sa revanche grâce à un penalty contestable là encore à quelques minutes de la fin. Et c'est Andreas Brehme qui transformera la sentence, privant Maradona d'un second sacre mondial.

Bienvenue avec nous pour suivre en direct le dernier rendez-vous du Mondial brésilien, la très attendue finale entre l'Allemagne de Thomas Müller et l'Argentine de Lionel MessiUn classique en Coupe du monde (6 précédents) et en finale puisque c'est la troisième fois, après 1986 et 1990, que les deux pays vont se disputer le titre. Il s'agit d'une belle puisque l'Argentine de Maradona s'était imposée en 1986 au Mexique (3-2) et l'Allemagne de Matthaüs avait pris sa revanche quatre ans plus tard en Italie (1-0). Mais depuis, les Allemands ont également éliminé les Argentins deux fois d'affilée en quarts de finale, et très récemment, en 2006 et 2010.

La Mannschaft attend un quatrième sacre mondial depuis cette fameuse finale de 1990, malgré une présence permanente dans le dernier carré (et une finale) depuis 2002. L'Argentine rêve elle d'une troisième étoile mondiale après 1978 et 1986. Un titre qui consacrerait définitivement Lionel Messi roi du football.

N. B. - Le Nouvel Observateur

 

   

Sur le web : L'Allemagne, championne du monde : liesse à Berlin, j

Commentaires

SUIVI DU SITE FCN

 

 NEW: 18/07/2017

le site FCN atteint les 1 557 246 visiteurs ...

  

Merci à tous d'être derrière et

 avec le FCN Footeo depuis le 17 Mars 2011....

 gif-foot-6-gratuit  

20820 visiteurs au mois de

Juin 2017